Les Marais Brumeux

Modérateurs: Avatar, Animateurs

Les Marais Brumeux

Messagepar Conteur de la Terre » Jeu 31 Mai 2012 21:44

Les marais ne sont plus la zone sauvage et inexplorée qu'ils étaient autrefois : certes, le cœur reste intact, mais depuis une cinquantaine d'années les racines du grand arbre ont accueilli en leur sein des habitants d'un nouveau genre, ces derniers cherchant a exploiter les ressources naturelles de cette zone vierge... une situation qui a conduit à certaines tensions avec les anciens locataires : il y a de cela 30 ans, le peuple des marais a finalement pris les armes, un conflit qui connut de nombreux soubresauts jusqu'à ce que la Reine Lei y mette un terme il y a de ça 10 ans.
Aujourd'hui, une paix des plus fragile maintient le statut quo entre les différents partis en présence, une paix qui ne subsiste que grâce au pouvoir royal qui met tout son poids dans la balance afin que le parlement et le conseil continuent d'adopter une position de médiateur.

Contexte général

Qui que vous soyez, gardez à l'esprit que les marais sont une zone dangereuse : les deux camps semblent certes avoir rangé les armes, mais les éléments les plus extrêmes de part et d'autre continuent d'agir dans l'ombre...

Lieux importants

G?n

Image

Perchée dans le creux des arbres de la forêt, G?n est la première cité à avoir été établie par les immigrants. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'essentiel des exploitants s'y étant établis sont d'origine plutôt modeste, pour ne pas dire misérable : seuls ceux dans le besoin étaient suffisamment inconscients pour s'installer dans une zone aussi dangereuse que les marais brumeux... du moins il y a 50 ans. Aujourd'hui G?n est une cité où il fait bon vivre... pour peu que l'on ne s'aventure pas trop loin : la nature reprend vite ses droits.

contexte : amis maîtres de l'eau méfiez vous avant d'utiliser vos pouvoirs, les escarmouches répétées de certains de vos cousins arriérés ont rendu les résidents un brin paranoïaques. La majorité des habitants de la ville sont très respectueux de l'équilibre naturel, mais comme n'importe où ailleurs certains éléments tentent de le bouleverser afin d'en tirer profit... quitte à se débarrasser du principal obstacle à cette entreprise : les maîtres des marais.

Le QG des gardes chasse.

Image

Dernière zone civilisée avant de pénétrer dans le coeur des marais, le centre de commandement des gardes chasse est LE lieu à connaitre par quiconque désirant s'aventurer sur ces terres hostiles : cet endroit offre non seulement le logis et le couvert aux aventuriers de passage dans le besoin, mais c'est aussi ici que vous trouverez les seuls guides suffisamment dérangés pour oser s'aventurer sur le territoire des maîtres des marais... contre rémunération, cela va de soi.

Contexte : ici vous pouvez vous considérer comme étant en sécurité. Les gardes chasse ne sont pas une bande de rigolos chargés de surveiller les marais, ils constituent une force militaire lourdement armée qui a été appointée par la Reine en personne afin d'assurer le maintien de l'ordre.

Le no man's land

Image

Le no man's land est un symbole, un avertissement de ce qui pourrait arriver si les habitants des marais ne parviennent pas à coexister de manière durable.
Cette plaie à ciel ouvert est le résultat du sabotage d'installations aurifères clandestines qui hébergeaient des poisons extrêmement toxiques pour l'environnement : les racines du grand arbre n'ont plus jamais repoussé à cet endroit.

Contexte : il est fortement déconseillé aux personnes de passage de respirer les effluves ambiantes sans une protection appropriée. Les seuls êtres vivants qui résident dans le coin sont des scientifiques un poil cinglés à la recherche d'un moyen pour réparer les dégâts.

L'arbre forestier banian


Le banian, ou figuier des banians, est un arbre faisant partie des espèces de figuiers étrangleurs. Sa particularité est d'émettre des tiges à partir de ses branches qui poussent vers le sol et y prennent racine, permettant à l'arbre de s'étendre presque à l'infini...

Ça, amis aventuriers, c'est pour votre culture personnelle. Maintenant, imaginez que l'un de ces machins fasse plusieurs centaines de mètres de haut... ça donne ça :

Image

Vous l'aurez compris : tout ce qui vous entoure en ces lieux n'est en réalité qu'un seul et même arbre qui s'étend à l'infini... maintenant posez vous cette question : une fois découverte, une telle merveille ne finirait elle pas inévitablement par attirer la curiosité et la convoitise?

Contexte.

Pendant longtemps, le grand arbre est resté inconnu de ceux qui s'installaient à sa périphérie... tout ça changea il y a trente ans : une découverte qui poussa ses défenseurs à prendre les armes pour le protéger de tout contact venu de l'extérieur.

Afin de mettre un terme aux hostilité, la Reine de la Terre reconnu par décret royal que le tronc de l'arbre forestier et ses alentours proches se trouvaient sur un territoire appartenant aux maîtres des marais, leurs donnant ainsi toute autorité pour chasser quelques individus se rendant sur place sans autorisation des occupants. En échange de quoi les habitants de G?n se virent octroyer des droits d'exploitation sur la zone périphérique. Des exploitations dont l’activité est régulièrement contrôlée par les gardes chasse afin de s'assurer qu'elles soient bien aux normes.

Note du conteur : il est vivement déconseillé aux voyageurs de s'aventurer près du grand arbre.
Avatar de l’utilisateur
Conteur de la Terre
Conteur
 
Messages: 1467
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:07

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Le Conteur Blanc » Mer 27 Juin 2012 17:15

*Proche du centre des marais, des lianes se déplacent alors qu'une lueur étrange semble illuminer la nuit noire. Très vite les lianes cèdent la place à un vieil homme assis en tailleur, un baton planté dans le sol devant lui.

L'homme est vieux, rachitique et nu. Comme seul vêtement, un peau de panda, il grommelle.*

-Jinnai ...

*Il se lève avec difficulté.*

-... Je t'avais pourtant prévenu.

*Il se saisit de son baton et saute dans la tourbe.*

-Je dois retrouver le Boss...
Avatar de l’utilisateur
Le Conteur Blanc
Conteur
 
Messages: 554
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:04

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Shiguree » Mar 14 Aoû 2012 21:16

Hatori marché depuis plusieurs jours déjà, il était fatigué mais d’après sa carte de « bison volant futé » les murailles de Ba Sing Se devait bientôt apparaître sous ses yeux. Il avancé confiant et s'imaginer dormir au chaud et le ventre remplit dans l'une des auberges de la ville. Mais lorsqu'il se retrouva entouré de brouillard et les pieds couvert de vase il ne put admettre qu'une chose : il était perdu. Après avoir scruté sa carte pour essayer de voir ou il se trouvait le jeune homme blanchit. Depuis le début de son voyage il tenait sa carte a l'envers. Il se maudit d'avoir un sens de l’orientation aussi déplorable alors que sa faculté d'apprentissage lui avait permis d'apprendre la médecine en quelques années. Le jeune homme qui ne voulait pas faire marche arrière s’enfonça dans l’épaisse brume.
Shiguree
 

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Conteur de la Terre » Ven 17 Aoû 2012 17:26

Le sol se dérobe sous tes pieds avant que tu ne chutes la tête la première dans de la flotte : au cas où tu avais encore un doute quand fait que tu te sois gouré dans les grandes largeurs, celui-ci est définitivement levé par le brouillard qui se dissipe sous tes yeux.

Image
Avatar de l’utilisateur
Conteur de la Terre
Conteur
 
Messages: 1467
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:07

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Shiguree » Ven 17 Aoû 2012 21:20

Hatori était trempé jusqu'au os, sa carte imbibée d'eau tombée en morceaux et été donc inutilisable.

"Je suis maudit, espèce de saleté de marécage."

De rage il donna un violent coup de pieds dans l'eau, mais il se broya les orteils sur une pierre que les algues avaient recouvertes. La douleur le fit tombé a la renverse et il du serré les dents pour ne pas hurler. Lorsqu'il put enfin se relever le jeune homme couvert de vase regarda autour de lui et fut stupéfait de voir des maisons construites sur les troncs d'arbres gigantesque. Le village se fondait parfaitement dans le paysage et si les habitations n'avaient pas été éclairer par des lanternes il ne les auraient même pas remarquer. Des villageois s’approchèrent de lui, ils semblaient méfiant et peu amicaux. Leurs tenus parfaitement adaptés a la vie en forêt étaient de couleurs sombre.
Hatori aperçut des enfants rirent en le poitant du doigts et le jeune homme comprit qu'il devait être dans un drôle d'état. Mais cela ne le dérangé pas bien au contraire: la vase qui le recouvrée de la tête aux pieds éviter aux inconnus de se posés des questions sur ses brûlures qu'il caché tant bien que mal. Ne voulant pas se montrait hostile Hatori joignît ses mains et s'inclina avec respect.
Shiguree
 

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Conteur de la Terre » Mer 22 Aoû 2012 23:21

Le silence se fait TRES pesant pendant un long moment. Tes sens désormais en éveil n'ont jamais aussi bien perçu les bruits de la forêt.La glace est finalement brisée par celui que tu devines être le doyen du groupe... enfin façon de parler.

Qui êtes vous? Que faites vous ici?

C'est bon de se sentir le bienvenu hein?
Avatar de l’utilisateur
Conteur de la Terre
Conteur
 
Messages: 1467
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:07

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Shiguree » Jeu 23 Aoû 2012 21:16

Hatori rassuré par la voix chaleureuse du vieil homme sourit et dit avec assurance:

«Je m'appelle Hatori, je me rend a Ba Sing Se et d’après ma carte passer par les marées semblait être un raccourci. »

Trop honteux pour admettre qu'il s'était tous simplement perdu le jeune homme espérer que son mensonge passerez inaperçu. Mais lorsque les villageois furent pris de fou rire il comprit qu'il devait être loin et même très loin de Ba Sing Se.
Shiguree
 

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Conteur de la Terre » Sam 1 Sep 2012 11:01

Visiblement ton discours les a rendu encore plus suspicieux à ton égard.

Passer par les marais? Bah Sing Se? Chef ce type est pas net! Je vous met ma main à couper qu'il travaille pour ces sauvages!
Avatar de l’utilisateur
Conteur de la Terre
Conteur
 
Messages: 1467
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:07

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Nopidu » Mar 11 Sep 2012 22:17

* BRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR *

* Un vrombissement lourd et oppressant se fait entendre à l'horizon, la terre tremble, les flaques d'eau ondulent et se troublent, les animaux apeurés quittent leurs terriers et nids en détalant à toute allure vers les profondeurs du marais. Des bruits de craquement et de déchirures résonnent dans tout les alentours alors qu'un épais nuage de fumée filant tout droit vers le ciel, se fait apercevoir. De nombreux et bruyant cliquetis et autres sons métalliques de rouages en action viennent s'ajouter à la cacophonie déjà insupportable... La colonne se rapprochant de plus en plus, l'on commence à distinguer peu à peu à travers la brume ambiante du marais, la bête responsable de tout ces maux. Un long serpent de métal monté sur chenilles de trois fois la taille d'un homme à la mâchoire hideuse, composée de morceaux d'acier tranchant et tournoyant avalant toute verdure, la réduisant à l'état de miettes et copeaux, recrachant le tout par le bout de sa queue. Avançant sans crier gare, l'abominable monstre responsable de tout ce brouhaha est maintenant bien visible, se rapprochant encore et encore lui aussi du coeur du marais, éclatant et écrasant dans un grand fracas, arbres, buissons et buttes se trouvant sur son passage. Cette chose horrible et démoniaque ne semble souffrir aucun tracas sur le chemin qu'elle emprunte, continuant son sombre dessein à la vitesse d'un cheval au trot et laissant derrière elle un vague chemin plat et boueux exempt de toute parcelle de vie. Ce qui autrefois était un calme et paisible sanctuaire pour la flore et la faune locale se retrouve tout simplement réduit en un hideux sentier praticable, défigurant le marais, telle une cicatrice en plein visage. *

* PSSSSHHHHH *

* La machine commence à ralentir, ajoutant au tintamarre ambiant des bruits de pression relâchée, venant de presses hydrauliques servant à la stopper. Le long serpent de métal s'immobilise et la symphonie macabre s'arrête enfin avec elle. Un porte de métal s'ouvre de son ventre et deux personnes en sortent. Ils se dirigent vers le coté ouest, l'un d'eux regarde aussi loin que l'horizon bouché du marais lui permet, sort une boussole de sa poche et s'exclame au second avec un grand sourire:*

"Monsieur, j'ai la grand joie de vous annoncer que nous ne sommes plus très loin de la zone désignée"

* Le second personnage le regarde et lui répond d'une voix grave: *

"Fort bien capitaine, continuons au plus vite, j'ai hâte de démarrer cette nouvelle exploitation."

* Il se tourna sans même un regard pour son interlocuteur et rentra à grand pas vers l'intérieur de la machine, le capitaine le suivant d'un pas pressé.*

*BRRRRRRRRR*

* L'engin redémarra et continua son destructeur et dévastateur chemin révélant à l'arrière de sa queue un étrange pictogramme que peu de gens de la foret serait apte à déchiffrer...*


[spoiler]Image[/spoiler]
Nopidu
 

Re: Les marais brumeux.

Messagepar Shiguree » Jeu 13 Sep 2012 21:05

Hatori n'avait pas quitté des yeux le chef du village et lorsqu'il vit son regard bienveillant se remplir de colère le jeune homme comprit que ses explications n'avaient pas eu l'effet désiré. Ne sachant pas jusqu’où les villageois pourraient aller, Hatori jeta de rapides coups d’œisl autour de lui pour trouver une échappatoire, mais il n’eut pas a chercher longtemps : tout a coup la terre se mit a trembler.

Affolés, tous les villageois se dispersèrent et Hatori profita de la cacophonie générale pour s’éclipser. Certains essayèrent de l’arrêter mais il les maîtrisa sans difficulté. Ne sachant pas quel chemin prendre il courut droit devant lui et ne ralentit que lorsqu'il fut a bout de souffle. A quelques pas le paysage semblait s'éclaircir, croyant être enfin sortie du marais il eu la désagréable surprise de voir non pas la fin de son calvaire mais une immense tranché qui semblait s’étendre sur plusieurs kilomètres.

Au début il croyait que ce stigmate était dû à une tornade mais le «chemin» était trop droit, trop parfait pour être le fruit d'un événement climatique. La chose qui était a l'origine de ce désastre n'avait qu'un but: se frayer un chemin a travers la végétation. Et rien n'avait l'air de pouvoir le stopper, elle ne laissait que vide et destruction derrière elle. Certains animaux n'avaient pas eu le temps de s’échapper et il ne restait d'eux que des morceaux méconnaissables.

Hatori marchait depuis prés d'une heure lorsqu'il entendit un gémissement dans les broussailles : avec prudence il se rapprocha de l'endroit d’où provenaient les plaintes. Et là, à moitié ensevelit sous des branchages un jeune garçon blessé était étendu. Il avait du vouloir se réfugier dans les arbres lors du «tremblement de terre» mais il été tombé et une branche lui avait transpercer le flanc, il saignait abondamment. Le médecin observa le garçon et il sut immédiatement qu'il était condamné. Il avait perdu beaucoup de sang et la blessure était trop profonde pour être soignée sur place.

Mais le garçon souffrait énormément et Hatori refusait de rester sans rien faire. Lorsqu'il s'approcha le blessé paniqué commença à s'agiter et il lui fallut beaucoup de patience pour le calmer. Après s’être agenouiller auprès de lui il fouilla dans sa sacoche et prépara un antidouleur puissant. Lorsque son patient l’eut avalé il se détendit rapidement.

Maintenant Hatori ne pouvait rien faire de plus sauf attendre que la vie quitte le corps meurtrie du garçon. Cela prit de longues minutes où le médecin rassura son patient avec des paroles apaisantes. Quant les derniers signe de vie eurent quitter le corps du garçon, Hatori se saisit d'un fil et d'une aiguille et referma tant bien que mal blessure. Ses parents avaient toujours procédé ainsi : Ils faisaient le maximum pour rendre sa dignité au corps du malade avant de le remettre a sa famille.

Quelques fois une prière destinée a guider l’âme du défunt était récitée mais cela faisait bien longtemps qu'Hatori ne croyait plus a ce genre de chose. Une fois que la blessure fut refermé il transporta le corps du garçon hors du chemin pour éviter qu'il ne se fasse écraser si la chose qui avait détruit la forêt venait a faire demi tour. Hatori avait prit une décision importante, Ba Sing Se attendra. Le jeune homme était curieux de voir ce qui pouvait bien se trouver au cœur du marais. Car cela devait être très important pour que des hommes ne fasse que peu de cas de la vie humaine. Il prit donc la direction du nuage de poussière.
Shiguree
 

Suivante

Retourner vers Le Royaume de la Terre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités