La Toundra

Modérateurs: Avatar, Animateurs

La Toundra

Messagepar Guru givré » Ven 1 Juin 2012 17:03

LA TOUNDRA


Image

Image

La Toundra, en-dehors des montagnes et des côtes, désigne l'étendue des terres glacées du Pôle Sud.

L'Hiver est long et rude dans la Toundra surtout en son coeur, là où il n'y a guère d'abris naturels pour s'abriter du blizzard et des tempêtes de neiges. Et si vous parvenez à supporter le climat, cet adversaire infatigable, il vous faudra également composer avec les autres prédateurs. Car nous ne sommes pas seuls sur ces terres que l'on pourrait croire désolées, sans vie, désertes.

Erreur ! Nombreux sont les animaux qui y vivent les tortue-lièvres des neiges, les loup-garous, les chien-ours polaires, elks et bien d'autres encore. La terre également possède des ressources précieuses. Bien qu'elle ne constitue qu'une toute petite strate, elle permet à des plantes herbacées de pousser et d'y fleurir pendant le très court été que l'on peut connaître chaque année. Il dure à peine trois mois, et pourtant, ce court laps de temps permet à tout le Pôle Sud de faire provision d'herbes médicinales, de racines légumineuses et de fleurs qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

Image

En-dehors des trois grandes villes, les tribus sont des semi-sédentaires. D'une saison à l'autre, d'une époque de l'année à une autre, ils peuvent être amenés à changer d'environnement suivant les conditions climatiques et les ressources du gibier et de la pêche.
Image
Village

_________________________________________________

....loading
LES AVANT-POSTES

Image

Image

Autrefois les longs voyages à travers la Toundra n'étaient que relativement sûrs. Pas de voies de communication établies, pas d'étapes où faire une pause dans le voyage que l'on entreprend. Bref, il était bien périlleux de trop s'éloigner de son port d'attache sans être bien préparé, connaître le terrain et un brin suicidaire.

C'est désormais possible par l'installation des Avant-postes en plein cœur de la Toundra. Fortin installé à flan de montagne, il est le point de ralliement des caravanes et des tribus de passage. Des chien-ours polaires apprivoisés servent de montures pour les coursiers qui acheminent le courrier à travers tout le Pôle Sud. Ces derniers peuvent relier les points les plus éloignées du pôle en trois jours. Ce qu'un voyageur ordinaire peut faire en un peu plus d'une semaine. Ici, vous trouverez une auberge, des niches, des entrepôts et un peu de confort, tels que les bains chauds !

Voyager devient maintenant un plaisir !
Image
Chien-Ours polaire et niches enterrées


NOTA BENE
Veuillez indiquer entre crochets [...] où vous vous trouvez. Toundra ou dans un avant-poste, voire quelle est votre destination.
Avatar de l’utilisateur
Guru givré
Conteur
 
Messages: 1249
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:08

Re: La Toundra

Messagepar BobyTheFirst » Jeu 14 Juin 2012 17:21

Épisode précédent


Rappel des épisodes précédents :
Arrivant tout droit du Pôle nord, Boby Yuistar rencontra Ronan à la grande place près du Port de la Lune, le conseillant et lui indiquant comment se rendre à Toundra, où Boby cherche les tribus semi-sédimentaires de ces vastes terres hostiles.





Voilà déjà deux jours que le jeune maître du nord avait quitté la lisière de la Toundra pour la traverser à dos de chien-ours polaire. La neige tombante lui brouillait la vue et le vent l'obligeait à plisser les yeux. C'était la 3ème tempête qu'il affrontait depuis le lever du soleil, mais en même temps ça lui convenait plutôt bien ; le soleil ne parvenait pas à percer les lourds nuages qui remplissaient le ciel.
Il ne devrait pas tarder à arriver au troisième avant-poste de la Toundra s'il en croyait la carte, ce qui lui rappela les paroles de l'homme de l'office de tourisme de la place ...


__________________________________________________________________


"Comment ? Vous comptez directement traverser cette plaine pour arriver à l'avant poste n°3 ? Avait crié l'homme à la moustache grisonnante en pointant un point de la carte qu'il avait présenté à Boby.

Mais vous êtes fous mon jeune ami ! Vous métreriez au moins 3 jours, 2 au mieux avec un bon chien-ours polaire, mais vous devriez en tout cas forcément passer au moins deux nuits en plein milieu de la Toundra autre part que dans un avant-poste ! Soit vous vous ferez dévorer ou soit vous mourrez de froid !"

Boby avait alors regardé la carte, deux/trois jours de ligne droite ou bien quatre/cinq jours en passant par les avants-postes 1 et 2.

"Ne vous inquiétez pas, j'ai mon idée sur le comment du problème", avait tranché le jeune homme, puis acheté cape, carte, provisions, lanternes et loué un chien-ours polaire.

En effet, les deux nuits précédentes, Boby était descendu du dos de Yakap, la chienne-ours qu'il avait loué, puis monopolisé sa maitrise de l'eau pour former un igloo de taille assez importante pour y faire rentrer sa monture et lui-même, prenant soin de ne laisser ensuite qu'une ouverture de la taille de son poing pour permettre à l'air de se recycler. Il avait ensuite dormi contre Yakap, appréciant la chaleur que sa fourrure apportait.

La deuxième nuit, des sortes de loups à la taille impressionnante avaient rodé autour de l'abri de nos deux voyageurs, réveillant le jeune homme en sursaut par leurs grattements contre les parois de l'abri, tandis que sa monture grondait en direction du trou de l'igloo . Boby se leva calmement et alla regarder prudemment par l'ouverture dans la glace : près d'une quinzaine de loups-garous au pelage blanc se tenaient là, reniflant et grattant la glace. Le maître de l'eau s'assura tout d'abord d'un souple mouvement des poignets d'épaissir les murs, ainsi que de les faire continuer de 3 à 4 mètres en profondeur afin d'éviter que la meute ne puisse se creuser un tunnel. Il s'était en suite rapproché d'un peu plus près du trou, on lui avait expliqué quoi faire dans ce genre de situation dans son village , et cria :

"Eh par ici s'il-vous-plait ." Comme prévu, les loups s'étaient aussitôt amassés vers lui et grattaient furieusement, essayant d'élargir l'ouverture à coup de griffes et de crocs.

Un des leurs avait alors lancé un puissant grognement, et la meute avait reculé, lui faisant place. Ce loup était d'une fourrure un peu grisâtre, mais cependant presque deux fois plus gros que certains de ses congénères,

"Le chef de meute, sans doute ", pensa Boby.

Ce dernier s'était approché du trou, puis avait regardé le jeune homme droit dans les yeux, montrant un grand œil chargé de haine tout en retroussant les babines, dégoulinantes de salive. Boby avait ensuite levé un sourcil en signe de provocation, et gelé la bave de l'animal, collant complétement sa mâchoire supérieur à celle inférieur. La bête avait glapit de surprise et puis couru à toute allure dans la direction opposé de l'igloo, affolé et ne comprenant pas ce qu'il lui était arrivé. La meute, désorientée, sembla hésiter puis avait suivit leur chef, ne comprenant surement pas pourquoi avoir abandonné une proie si facile.
Boby était ensuite rapidement retourné calmer la chienne-ours, puis s'était endormie, le cœur encore battant.

__________________________________________________________________



Finalement, en fin d'après midi du deuxième jour, le jeune maître atteignit l'avant-poste troisième du nom. Il se dépêcha d'emmener Yakap à une des niches et la nourrit, ce qu'elle apprécia grandement puisqu'elle n'avait pas mangé depuis leur départ.
Boby la laissa et alla lui aussi se reposer, dans le premier lit qu'il trouva.
Dernière édition par Invité le Ven 15 Juin 2012 12:22, édité 6 fois.
BobyTheFirst
 

Re: La Toundra

Messagepar Kimberley Roseray » Jeu 14 Juin 2012 20:44

[Avant-post]

Sa mère et son père lui avaient offert un thé autour d'une table, dans le but de la détendre. Son annonce concernant son départ très proche les avait assez perturbés. Mais elle savait pertinemment que sa mère ne serait plus son maître, non pas qu'elle soit désormais inefficace, mais qu'elle grandissait et qu'elle avait encore beaucoup de choses à apprendre avant de pouvoir maîtriser parfaitement l'eau. Et ce n'était certainement pas en restant ici auprès d'eux qu'elle allait atteindre son but: celui de devenir un maître de l'eau. Dans ce village, on lui avait juste appris les bases, et sa mère était devenue bien trop faible pour lui en apprendre d'avantage. Alors elle avait pris la décision de quitter le village et de rejoindre alors la capitale, afin de trouver un maître qui puisse lui faire part de son art. Mais ce nouveau départ ne plaisait qu'à elle, apparemment. Sa mère était déçue qu'elle décide de ne plus l'avoir comme maître et son père craignait grandement qu'il lui arrive malheur lors de sa traversée de la Toundra.

Elle posait sa tasse de thé qu'elle n'avais pas bu du tout sur la table et se leva assez brutalement. Si elle voulais vraiment partir, il fallait qu'elle le fasse rapidement et sans trop tarder. Elle pris donc la décision de ne pas faire d’adieux, à part bien sûr à ses très chers parents. Mais elle ne voulait aucune cérémonie que ce fut pour son départ, même si elle savait que son retour n’était pour l’instant pas dans ses priorités ni même ses intentions. Son père se leva à son tour et la retenu d’un geste brusque par le bras. Son regard inquiet mais rempli de sagesse croisa le sien. De sa voix rauque, il la supplia :

-Kimberley, s’il te plait, n’y va pas. Reste avec nous, nous avons besoin de toi.

Elle n’avait aucune envie de lui répondre, sachant qu'ils avaient déjà eu cette conversation bien plus d’une fois et que sa décision n’était pas négociable. Sa mère était restée silencieuse depuis déjà un bon moment, laissant son père me réprimander. Elle dégagea son bras sans dire un mot, et commença à se diriger vers la porte de la petite pièce, son grand manteau polaire en main.

La voix de sa mère la figea sur place. À sa plus grande surprise, elle en avait presque oublié la tonalité. Elle avait une voix douce à laquelle elle ne pouvait se détacher que très difficilement. Elle qui ne parlais que très peu, dès qu’elle laisser le privilège de l’entendre, elle avait toujours cette même chaleur vibrante qui montait en elle.

- Kim, attend ! prend cet argent avec toi ma fille, et sois bien prudente. Que tes pas soient guidés, mon enfant.

Elle se leva et mit quelques pièces dans sa main et lui fit le plus beau sourire qui restera gravé dans sa mémoire. Elle l’a pris dans ses bras et lui déposa un tendre baiser sur le front, avant de lancer un regard discret à son père, qui
affichait un visage déçu et malheureux.

-Ne part pas seule, promet le moi.

A tout bien réfléchir, il est vrai que traverser la toundra seul serait bien laborieux et serait du pure et simple suicide ; elle n’atteindrai pas la citadelle seule. De plus, il lui faudra faire plusieurs arrêts dans les avant post de la toundra afin de reprendre quelques forces. Elle hochai la tête, fit un dernier câlin à sa mère et sorti à l’extérieur de la petite pièce, se retrouvant dans le village. La première chose à faire était de trouver quelqu’un avec qui elle va pouvoir traverser la toundra sans trop d’encombres. Il y avait forcément des marchands ou quelque chose comme ça au sein du village, il fallait qu'elle les trouve. Avec l’argent que sa mère lui avait si gentiment donné, elle espérait pouvoir également se trouver un moyen de transport assez solide et résistant au froid pour cette traversée dangereuse. On dit que la Toundra est l’un des endroits les plus dangereux qu’il puisse exister ; est-ce donc vrai ?

Au fur et à mesure qu'elle marchait, guidée par son objectif, elle se mis alors à chercher des marchands, ou des groupes qui pourraient éventuellement la prendre comme compagne de voyage. Enfin, sa recherche porta ses fruits. En effet, non loin de la sortie du village, elle vit un groupe de marchands itinérants pliant bagages, prêts à mettre les voiles, accompagnés d’une caravane. Elle se précipitai vers eux sans plus attendre :

-Hey attendez ! Attendez ! Je peux vous accompagner ? j’ai quelques pièces de monnaies pour ma contribution !

Elle tendis alors aux marchands mes petites pièces de monnaies, espérant pouvoir les accompagner, bien qu'elle ne les connaisse pas du tout.
Kimberley Roseray
 

Re: La Toundra

Messagepar Guru givré » Ven 15 Juin 2012 09:14

BOBY

L'homme qui t'a dit qu'il faudrait louer un chien-ours polaire pour la traversée en solitaire en a vu bien d'autres comme toi. Et pour cause, cet homme était un escroc professionnel ayant l'habitude de repérer au premier coup d’œil les gens qui ne sont pas du coin. Il t'a donc bien refilé un chien-ours polaire à prix d'or alors que leur commerce et leur utilisation est extrêmement réglementé et réservé aux coursiers. Tu pourrais mourir de faim et de froid d'ici peu, et lui récupérerait son chien-ours.

Première chose dont tu as dû te rendre compte, une nuit en plein blizzard, même dans un igloo collé à un simili chien-ours, c'est pas La Perle des Neiges. C'est donc transi et vachement pressé de te rendre au prochain avant-poste que tu te rends compte qu'une meute de loup-garous tourne autour de ton abri. Ils ont commencé à vouloir creuser le sol pour t'atteindre mais tu dissuades le chef qui a dû se dire que c'était décidément se donner trop de peine pour si peu. Et ils se barrèrent, tout simplement.

Le lendemain, tu arrives finalement à un avant-poste. Ce qui frappe les gens, c'est de voir débarquer un pauvre gamin juché sur un chien-ours rachitique qui a eu l'humanité de ne pas le manger durant ces jours où il était affamé. L'aubergiste du coin lui proposa même de se reposer dans une chambre, moyennant finances bien sûr. Il ne fait pas dans l'humanitaire.

Ce dont tu t'apercevras plus tard, c'est que le chien-ours, gracieusement loué, a disparu...

_______________________________________________________________

KIM

Les marchands interpelés discutaient tranquillement. La jeune fille les rejoignit et leur proposa de l'argent pour avoir le droit de les accompagner. Ils se regardèrent puis détaillèrent la jeune fille de bas en haut.

-Jeune fille, non seulement, tu ne sais même pas où nous allons mais en plus, tu n'es même pas équipée pour la traversée ! Ce n'est pas une promenade de santé que nous allons faire. Et il n'est pas question que nous en soyons réduits à devoir te surveiller, nous avons des responsabilités, par les esprits ! Tu ferais bien de retourner chez toi en lieu sûr au lieu d'importuner les honnêtes gens !

Le premier marchand semble buté. Peut-être que son collaborateur sera plus ouvert d'esprit... ?
Avatar de l’utilisateur
Guru givré
Conteur
 
Messages: 1249
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:08

Re: La Toundra

Messagepar BobyTheFirst » Ven 15 Juin 2012 10:18

Après avoir s'être reposé et alimenté, Boby Yuistar parti chercher sa chienne-ours polaire, Yapak, aux niches, mais rien à faire, elle était introuvable.


"Non, c'est une blague ! Elle s'est enfuit, au prix que je l'ai payée ! Boby jura intérieurement et se promit de repasser voir l'homme de l'office s'excuser d'avoir perdu son chien, la prochaine fois qu'il repasserai à la grande place ...

-Si il y a une prochaine fois ..." murmura le jeune homme tout en sortant sa carte. Le jeune maître resta un moment silencieux, il ne pouvait clairement pas rejoindre les tribus, trop éloignées, à pied il ne tiendrait pas trois jours. Alors qu'il commençait à paniquer Boby aperçut une solution : à l'est, tout près de sa position, il était possible de prendre le chemin menant à la falaise. Logiquement il métrerais plus d'une journée à pied mais avec de la chance il allait pouvoir exécuter quelque chose à laquelle il avait pensé avant de se coucher la veille .

Boby sortit donc de l'avant-poste et sourit, le vent soufflait fort vers l'est et le ciel était voilé, tout comme hier. Boby sortit donc son parapluie sombre, attacha le manche à une corde, qu'il avait prise en cas d'abîme, puis enroulât et noua l'autre bout de la corde autour de sa taille. Il déploya alors le parapluie qui se gonfla immédiatement et monta dans le ciel. Ensuite, il se contenta s'appuyer vers l'arrière, la force du vent le maintenant, puis avec les poignets il entreprit un mouvement de rotation continue.

Alors par la maîtrise de l'eau la neige commença à glisser sous ses pieds et le vent le traina dans la direction voulue : il faisait de la planche à voile sur la neige sauf qu'il était le mât, le parapluie la voile, et ses pieds la planche. Il allait à une vitesse remarquable, pas plus vite qu'un ours polaire bien évidemment, mais il traversait les plaines bien plus rapidement qu'il l'aurait fait à pied.

Des heures passèrent et lorsque Boby vit que le ciel tombait vers l'ouest à une vitesse inquiétante, le jeune maître du Pôle nord accéléra le rythme des poignets, diminuant ainsi la résistance de la neige sous ses pieds afin de glisser plus rapidement. Il devait cependant reprendre la marche à pied dès que le vent changeait et attendre du nouveau le souffle allant vers l'est.

Finalement, les bras en feux et la peau de la taille irrité par la corde, le jeune homme arriva à la Falaise tout juste à la tombée du jour et rentrait dans la ville, après avoir rangé la corde et le parapluie.

"-Bon, une auberge, un plat chaud puis un bon lit, voilà tout ce qu'il me faut ! S'exclama Boby.



Épisode suivant
BobyTheFirst
 

Re: La Toundra

Messagepar Le Conteur Blanc » Mer 27 Juin 2012 17:29

*Dans un coin reculé de la toundra, vivait la Tribu de la pierre de lune. Une tribu minoritaire qui s'était construite autour d'une grande pierre de glace qui luait la nuit à la lumière de la lune. Cette glace était magique selon les fils de l'eau qui peuplait cette tribu. Aucun maitre de l'eau ni aucune pioche n'avait réussit à entamer la pierre de glace.

Et la vie s'était construite autour de cette pierre... En plus de 100 ans, une sorte de superstition s'était crée autour de cette pierre.

Puis vint cette nuit où une étrange lumière provenant du nord avait troublé la quiétude du village.

L'espace d'un instant, le ciel noir avait été courtement éclairé, transformant les ténèbres en pénombre.

Nombreux furent les villageois qui étaient sortis de leur habitats pour voir de quoi il en retournait.

C'est à ce moment que la pierre de lune commençait à se fendre.*

-Oh regardez !

-La pierre !


*Soudain, la pierre explosa, plusieurs morceaux de glaces volèrent en tout sens alors qu'une fumée blanche tombait au sol et commença à envahir le village, les villageois avaient tous sursauté et même certains avaient criés lors de l'explosion. Mais tous restaient là, incrédule, devant cette pierre autrefois sacrée qui venait juste de faire "boum" devant leurs yeux ébahis.

La lumière n'était plus, seul restait le faible éclairage de quelques torches et d'une lune blafarde.

Au centre, un homme, il était grand, il était blanc ... Euh ... Couvert de neige, une tenue assez étrange ... On ne voyait rien de son visage ou même de ses cheveux alors qu'il descend de son promontoir. Il regarde un à un les fils de l'eau ébahis par cette apparition. Un seul mot, d'une voix plus froide encore que le plus puissant des blizzards.*

-Cette terre ... Est sacrée...

*Le sol commence à trembler, les villageois ont peur tandis que certains maitres de l'eau comprenant de quoi il en retourne tentent d'attaquer l'étrange homme...Mais aucun de leur projectile ne semble l'atteindre ...

Très vite une épaisse fumée de vapeur s'élève ... Elle mettre plusieurs jours à se dissiper et quand ce sera le cas.

Elle laissera place à un charnier recouvert par l'étendue glacée de la Toundra du Pôle Sud.*
Avatar de l’utilisateur
Le Conteur Blanc
Conteur
 
Messages: 486
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:04

Re: La Toundra

Messagepar Kalys » Jeu 19 Juil 2012 13:59

*Kalys quittait son village natal. Ses parents, attristés, avaient néanmoins fini par comprendre sa décision. Ils l'avaient forcée à prendre toutes leurs économies. Le montant n'était pas élevé, mais l'aiderait bien pour le début de sa nouvelle vie. Ils lui avaient également fourni du poisson séché et un sac à dos. Elle y avait soigneusement rangé ses aiguilles en os, et son couteau pour le cuir. Celui qui lui servirait à manger et à se défendre pendait à sa ceinture.

Elle profitait du passage d'une caravane marchande. Les colporteurs avaient accepté de l'accompagner, au moins jusqu'à leur prochain avant-poste. Il n'était pas conseillé de voyager seul dans la Toundra, Kalys le savait mieux que quiconque.*

/En avant pour la Citadelle!/

*Elle se retourna une dernière fois vers son village, puis porta son regard au loin. Les sourcils froncés par sa détermination, elle se mit en marche.*

Suite
Dernière édition par Invité le Ven 20 Juil 2012 21:22, édité 1 fois.
Kalys
 

Re: La Toundra

Messagepar Guru givré » Ven 20 Juil 2012 11:14

[Quelque part dans la Toundra...]

-Ça ne présage rien de bon.
-Leviathan qui nous convoque, cela présage rarement quelque chose de bon !
-Pas la peine de t'en prendre à moi, Nilaq ! C'est TOI qui a lancé l'offensive, pas moi !
-Cela ne t'a pas empêché de me suivre, que je sache ! N'est-ce pas, Milo ?


Son lieutenant préféra croiser les bras et détourner le regard. Quand Nilaq prenait ce ton, elle était hors d'atteinte de la raison. Il n'avait jamais compris pourquoi Leviathan l'avait pris comme bras droit, enfin bras gauche.

Un sourcier vint les chercher et ils rentrèrent dans la salle de réunion. Leviathan s'y trouvait déjà. Il était de dos, une main sous le coude, l'autre main se caressant le menton sous son masque. Il semblait méditer. Méditer face à un mur vide.

-Leviathan.
-Leviathan.
Avatar de l’utilisateur
Guru givré
Conteur
 
Messages: 1249
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:08

Re: La Toundra

Messagepar Leviathan » Ven 20 Juil 2012 11:22

Lorsqu'ils le saluèrent, il était absorbé dans la contemplation du mur qui lui faisait face.

Il était d'un blanc immaculé. Sans tâche, d'une harmonie cristalline qui enchantait sa vue. La neige compactée formait une matière dense à la surface moucheté de flocons rebelles et de bulle d'air, lui donnant par endroit, l'aspect de la dentelle.

-Que voyez-vous ?

Une simple question.
Avatar de l’utilisateur
Leviathan
Leader des Sourciers
 
Messages: 76
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:17

Re: La Toundra

Messagepar Guru givré » Mer 25 Juil 2012 19:10

Leur chef, toujours de dos, leur posait une question au premier abord trivial mais qui était de nature à provoquer la perplexité ; une réaction où l'on pense une réponse évidente mais tellement qu'on cherche prudemment où se trouve le piège.

-Eh bien, un mur.

Nilaq pesta presque contre elle-même lorsqu'elle lâcha cette piètre réponse. Elle se faisait l'effet d'un lapin arctique pris dans un piège de chasseur. Un piège tel qu'elle s'y était prise toute seule, voire, de son plein gré.

Milo, de son côté, hésitait à répondre et se réjouissait quelque peu que sa supérieure ait répondu avant lui. Cela l'en déchargeait, peut-être que cela lui éviterait des remontrances.
Avatar de l’utilisateur
Guru givré
Conteur
 
Messages: 1249
Inscription: Dim 30 Juin 2013 19:08

Suivante

Retourner vers Les Tribus de l'Eau - Pôle Sud

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité